Un premier degré pour retrouver confiance ...

L'arrivée dans une école secondaire ne se fait pas toujours sans difficultés.

Le changement d'école, l'adaptation à la taille de l'école, l'adaptation à un rythme scolaire et un corps professoral différents sont autant d'obstacles pour le jeune qui l'empêchent de se réaliser pleinement.

A l'I.E.T., nous avons pensé le premier degré pour que l'adaptation du jeune puisse se faire progressivement.

Des classes de petite taille

Conscients du fait que l'adaptation est plus facile lorsque le jeune se sent entouré, Nous préconisons des classes dont le nombre d'élèves ne dépasse pas 20. De la sorte, la relation avec les professeur s'en trouve facilitée et les explications nécessaires sont davantage personnalisées. Le jeune est approché dans sa personne humaine et les professeurs sont habitués à réconforter leurs élèves face aux difficultés de la matière étudiée.

Au premier degré différencié, la classe de première année est limitée à 16 places, ce qui renforce encore l'idée de proximité du professeur. De plus, un instituteur accompagne d'office le professeur titulaire pour tous les cours visés par le C.E.B. la présence de l'instituteur permet aux enfants d'entendre les explications de deux manières différentes et, ainsi, mieux comprendre la signification des concepts. L'approche des notions s'effectue très régulièrement par le jeu, ce qui permet de faciliter l'apprentissage et de fixer les connaissances par des moyens mnémotechniques.

Une grille de cours allégée

L'I.E.T. préconise une grille de cours moins remplie pour laisser place à l'apprentissage du travail individuel. Ainsi, malgré le fait que le jeune passe 32 heures en classes, il ne reçoit que 30 heures de cours. Les deux autres heures, sont consacrées à l'apprentissage de méthodes de travail, à réaliser les travaux individuels, à remédier aux difficultés, à effectuer des visites en lien à l'orientation professionnelle, ...

Un P.I.A. adapté aux difficultés de l'élève

Tous les élèves du premier degré sont automatiquement attachés à un Plan Individuel d'Apprentissage. Ce plan, en lien direct avec l'apprentissage du jeune en classe contient le profil de l'élève, ses difficultés dans les différents cours et les remédiations proposées. Lors des réunions de parents, ceux-ci peuvent le consulter et marquer leur accord pour les remédiations proposées. Ce plan évolue au fur et à mesure de l'année.

Des remédiations sur mesure

Le temps imparti à l'apprentissage en classe ne suffit pas toujours à assimiler les concepts. Aussi, l'I.E.T. prévoit-il une structure de remédiation parallèle aux activités complémentaires. Lorsqu'un jeune ne maîtrise pas l'une au l'autre notion, il est proposé à la remédiation. Durant le temps d'une heure de cours, il suit une remédiation adaptée à ses difficultés. Comme ces remédiations sont placées parallèlement à des cours qui ne visent pas le C.E.1.D., le jeune n'est pas pénalisé dans ses apprentissages et il peut raccrocher au cours initial très rapidement.

Des projets pour faciliter les apprentissages

A l'I.E.T., les professeurs sont formés pour mieux concrétiser les apprentissages. Aussi, ils initient de nombreux projets tout au long de l'année, dans lesquels, les jeunes sont acteurs. Ainsi, certains accèdent à des projets de journalisme, d'autres sont acteurs dans des projets numériques, d'autres encore travaillent dans des projets de voyages d'un jour, ... Cette approche par le projet permet aux jeunes de se sentir valorisés et de mieux concrétiser les apprentissages qui leur sont dispensés.


S'inscrire en première année ...


Modifié le: samedi 30 janvier 2016, 15:28